Billetterie en ligne
Karel Appel
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Zoom sur

Cobra : la spontanéité au service de la création

Publié le 20 Janvier 2020

Malgré sa brève existence (1948-1951), ce mouvement artistique est considéré comme le plus important courant d'avant-garde de l'après-guerre. Il s’est caractérisé par une grande effervescence et une volonté de s’affranchir des codes. Dans le cadre de l'exposition "Assemblages" de l'artiste Ira Vicari à Melun.

  • Présentation

    Naissance à Paris

    L’ambition du mouvement ? Promouvoir un art expérimental libre de toute préoccupation esthétique et se concentrer sur " l’acte créateur ". C’est à Paris, le 8 novembre 1948, dans un café du quai Saint-Michel, que naît Cobra (également orthographié CoBrA), sous l’impulsion de six jeunes artistes : les poètes surréalistes belges Christian Dotremont et Joseph Noiret, le peintre danois Asger Jorn et les peintres hollandais Karel Appel, Constant Nieuwenhuis (dit Constant) et Cornelis van Beverloo (dit Corneille).

    Cobra, dont l’acronyme est forgé à partir des premières lettres de Copenhague, Bruxelles et Amsterdam, se construit avant tout sur un état d’esprit, qui figure dans le manifeste intitulé " La cause était entendue ". " Nous avons pu constater, nous, que nos façons de vivre, de travailler, de sentir étaient communes ; nous nous entendons sur le plan pratique et nous refusons de nous embrigader dans une unité théorique artificielle. Nous travaillons ensemble, nous travaillerons ensemble ", écrivent ainsi les six camarades.

    Les arts primitifs comme source d’inspiration

    En opposition aux courants formalistes, les initiateurs de cette aventure collective unique (qui seront bientôt rejoints par d’autres artistes venus du monde entier) entendent casser les codes et inventer un art nouveau fondé sur la liberté, la spontanéité du geste et l’intensité des images. Le clivage abstrait/figuratif, la distinction beau/laid ou encore les frontières entre les disciplines ne les intéressent pas et c’est aux sens, plutôt qu’à l’intellect, que leurs créations s’adressent.

    Les artistes de Cobra réalisent de la peinture à l’huile, de la gouache, de l’aquarelle, du dessin et de la gravure. Ils utilisent tous types de matériaux (bois, métal, terre, mots, etc.) pour s’exprimer et cherchent leur inspiration dans les arts dits primitifs (art viking, calligraphie orientale, art préhistorique, art médiéval), mais aussi dans les dessins d’enfants ou d’handicapés mentaux, qui sont pour eux au plus près de la nature de l’individu et de son psychisme. Leurs œuvres, dynamiques et non dénuées d’humour, se caractérisent par des couleurs vives, des coups de pinceaux impulsifs, des formes géométriques simples. Leurs sujets de prédilection ? Les animaux, les enfants et les créatures fantastiques mi-hommes, mi-bêtes.

    Des dissensions qui mènent à la dissolution

    Cobra est vite reconnu sur la scène internationale et des expositions sont organisées dans les capitales du nord de l’Europe. La plus importante d’entre elles, qui se tient en novembre 1949 au Musée Stedelijk d’Amsterdam, fait l’effet d’une bombe auprès d’un public dérouté par cette nouvelle approche.

    Le groupe édite aussi une revue multidisciplinaire, CoBrA, dont huit numéros seront publiés. On y trouve tout à la fois des poèmes, des textes théoriques, des bandes dessinées, des photographies ou des agendas d’expositions.
    Mais, malgré une solidarité esthétique qui s’exprimait jusque dans la réalisation d’œuvres collectives, le groupe se dissout en 1951, suite à des dissensions et à l’entrée au sanatorium de Jorn et Dotremont, tous deux atteints de la tuberculose. Toutefois, Cobra a laissé une marque indélébile dans l’histoire de l’art. Il est notamment reconnu pour sa contribution ludique à l’expressionnisme abstrait.

    Ira Vicari à Melun

    Marquée par le mouvement Cobra, l’artiste romaine Ira Vicari présente son exposition " Assemblages " à l’Espace Saint-Jean de Melun, du 1er février au 21 mars. Venez découvrir ses œuvres (toiles, dessins, vidéos) aux multiples influences culturelles et artistiques.