Billetterie en ligne
culturetvous.fr : concerts, spectacles, événements...
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Portrait

Audrey Vernon

Publié le 21 Mai 2019

Cette comédienne marseillaise met son humour faussement naïf pour dénoncer le carcan des opprimés de la mondialisation. Atypique, documentée et inclassable, son écriture désarçonne puis séduit. A découvrir le vendredi 24 mai à l'Espace Nino Ferrer de Dammarie-lès-Lys. 

  • Portrait

    Audrey Vernon, ou " Comment épouser un milliardaire? "

    Voilà presque dix ans que cette pétillante brune parcourt la France en nous expliquant Comment épouser un milliardaire. Si elle a, depuis, écrit et joué d’autres spectacles, celui-ci détonne par la singularité, la justesse et la pertinence du propos. Son one-woman-show " économique " prend pour fil rouge la liste des milliardaires de la planète, établie chaque année par le magazine Forbes. Sur scène, Audrey Vernon est sur le point d’épouser le 33e du classement. Du Mexicain Carlos Slim à Bill Gates, elle se fait chroniqueuse de leur success stories pour mieux dénoncer l’absurdité d’un système où chacun, indirectement ou pas, travaille pour l’un de ces nababs. Son humour à froid fait mouche à chaque réplique.

    Ne concevant son art que de façon engagée, elle a interprété son spectacle devant les salariés de l’usine Fralib, comme devant ceux de Florange. Gonflé, de la part de cette jeune femme qui est l’arrière-petite-fille du peintre Pierre Bonnard et dont la famille veille sur la collection de ce grand nom de l’impressionnisme.

    Arrivée à Paris en 2000, Audrey Vernon n’a pas bénéficié de passe-droit pour se lancer dans la carrière de comédienne. Elle a d’abord suivi le cours Florent, avant de camper la speakerine déjantée sur Canal + puis d’écrire Comment épouser un milliardaire. Depuis, elle a raconté le destin de la femme de l’auteur du Capital dans Marx et Jenny, puis s’est penchée sur les ravages des peines de cœur dans Chagrin d’amour. Toujours du côté de ceux qui souffrent, invariablement.