Billetterie en ligne
culturetvous.fr : concerts, spectacles, événements...
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Zoom sur

LES HUMORISTES AU CHEVET DE LA SCIENCE

Publié le 4 Septembre 2019

La vulgarisation scientifique a ses détracteurs : à force de simplification, ils lui reprochent de n’avoir plus rien de véridique. Alors, l’humour et la fiction seraient-ils le remède à une meilleure diffusion des savoirs ? Rendez-vous le 14 septembre à Saint-Fargeau-Ponthierry pour le savoir...

  • Zoom sur

    Exemple avec Alexandre Astier

    En 2016, la Société française d’Astronomie et d’Astrophysique a remis le prix "Science en société" à Alexandre Astier pour son Exoconférence, saluant ainsi la qualité et la portée de cette création. L’humoriste y incarne un professeur qui retrace les grandes étapes de la formation de l’univers depuis le Big Bang, avant de se pencher sur la question de la vie extraterrestre.

    Celui qui s’est rendu célèbre avec sa série Kaamelot a donc réussi le tour de force de marier cosmologie et grand public tout en recueillant l’assentiment des scientifiques. Pour cela, Astier qui, gamin, rêvait de devenir astronome, a préparé sa mise en scène tel un documentariste. Il est parti à la rencontre de nombreux chercheurs à l’Observatoire de Paris, au laboratoire de géosciences de Toulouse ou au Centre national d’études spatiales afin de mieux appréhender son sujet, l’espace. Et ça fonctionne ! Le comédien excelle dans l’art de raconter les mystères de l’univers, son sens de la rupture et son humour faisant le reste. L’évocation de la plaque de Pioneer embarquée à bord des deux sondes dans les années 1970 à destination d’éventuelles extraterrestres est l’un des grands moments du spectacle.

    Star Wars, une initiation à la science

    Au-delà des canaux de vulgarisation plus traditionnels, comme le journalisme, l’humour et la fiction constituent indéniablement de puissants vecteurs de transmission auprès du grand public. C’est le parti-pris choisi par Roland Lehoucq, astrophysicien et auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels La SF sous les feux de la science ou encore Faire de la science avec Star Wars. De l’étoile de la mort au propulseur ionique en passant par les intercepteurs impériaux TIE, la célèbre saga de science-fiction ne propose pas de grandes théories mais révèle néanmoins, selon l’enseignant à l’Ecole polytechnique et à Sciences-po, quelque chose de nos connaissances actuelles. Ainsi, Star Wars qui emprunte à des concepts complexes, comme l’énergie, peut devenir le point de départ d’un échange et d’une réflexion sur celle-ci. C’est aussi l’avis de Daniel Tron, professeur à l’université François-Rabelais, qui estime que le cinéma de science-fiction est un merveilleux biais pour capter l’intérêt des élèves, à l’instar d’Interstellar quiaborde des notions ardues de physique, de relativité et de distorsion de l’espace-temps.

    La curiosité et l’attention du public seront en éveil le samedi 14 septembre prochain, lors de la présentation de la saison culturelle de Saint-Fargeau-Ponthierry

    Avec le spectacle À peu près égal à Einstein, Thierry Faucher, alias Titus, s’embarquera, non sans humour, dans un test de QI grandeur nature. Serez-vous à la hauteur ?

    Claire Teysserre-Orion (TOUTécrit)