Billetterie en ligne
culturetvous.fr : concerts, spectacles, événements...
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Zoom sur

Les copains d’abord

Publié le 4 Avril 2017

Comme le proclamait une chanson populaire de l’entre deux guerres « Avoir un bon copain, voilà c'qui y a d'meilleur au monde… ». Il est vrai que les histoires d’amitié jalonnent l’univers de la littérature et du cinéma, et sont à l’origine de nombreuses œuvres populaires.

  • Montaigne et La Boétie, Verlaine et Rimbaud... Certaines amitiés littéraires sont devenues célèbres. Mais au-delà de ces belles histoires entre auteurs, des écrivains ont souvent mis leur talent au profit de récits faisant l’éloge de l’amitié. Ce sentiment sert de trame à de nombreux romans. C’est le cas de L’ami retrouvé de Fred Uhlamn, qui raconte la forte amitié entre le fils d’un médecin juif et un jeune aristocrate, pendant la montée nazisme. Autre exemple : Sur la route, de Jack Kerouac, met en scène l’amitié entre le narrateur et l’écrivain Neal Cassady au cours d’un road trip à travers les Etats-Unis.

     

    Du rire aux larmes

    S’il arrive parfois que l’amitié entre deux personnages tourne au drame - comme dans le roman de Steinbeck, Des souris et des hommes - elle sait aussi jouer sur le registre de l’humour et de la comédie. Les copains de Jules Renard en est une parfaite illustration. L’histoire d’un groupe d’amis qui se retrouvent dans une auberge va rapidement évoluer en une succession de canulars plus loufoques les uns que le autres. Adaptée au cinéma par Yves Robert en 1965, cette aventure potache va mettre en scène un casting de rêve pour une comédie : Philippe Noiret, Guy Bedos Michael Lonsdale Pierre Mondy, Claude Rich, Jacques Balutin et Christian Marin. Le film a donné lieu à la création, par Georges Brassens, d’une de ses plus célèbres chansons, Les Copains d’abord, sortie deux mois avant le film.

     

    L’amitié en cinémascope

    Le cinéma raffole des histoires d’amitié et de bandes de copains, au point d’en faire presque un genre à part entière. Le film de "potes" nous rappelle à nos propres histoires. Il est le miroir de nos souvenirs, qui met en image les amis qu’on aurait aimé avoir, et met en mot ce qu’on aurait aimé le dire, quelquefois. Depuis Claude Sautet (César et Rosalie, Vincent, François, Paul... et les autres, Garçon !..), les réalisateurs français adorent les films sur l’amitié. C’est le cas de Claude Lelouch (L’aventure c’est l’aventure, Les Uns et les Autres, Hommes, femmes, mode d’emploi…), de Guillaume Canet (Les petits mouchoirs), de Cédric Klapisch (L’Auberge espagnole, Le péril jeune) ou encore de Marc Esposito avec sa trilogie intitulée Le coeur des hommes.

    L’amitié se retrouve aussi avec bonheur sur scène, comme le prouve la pièce Les pieds tanqués que vous pourrez applaudir à Vaux-le-Pénil, le 20 avril.