Billetterie en ligne
culturetvous.fr : concerts, spectacles, événements...
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Zoom sur

Les années 20’s: quand l’Amérique fait sa révolution culturelle

Publié le 3 Septembre 2018

Après la Première Guerre mondiale, les États-Unis ont connu une période de croissance et d’insouciance propice à l’émergence d’un mouvement de création artistique sans précédent.

  • Qui, à l’évocation des années 20 aux États-Unis, n’a pas à l’esprit ces images de gangsters en costume rayé et borsalino ? De jeunes femmes arborant avec légèreté robe courte et coupe à la garçonne ? Et de soirées enfiévrées dans les speakeasies, ces bars clandestins où, malgré la prohibition, l’alcool coulait à flots ? Bienvenue dans les " Roaring Twenties ", cette époque rugissante où le pays de l’Oncle Sam, alors porté par l’effervescence d’après-guerre, vit à cent à l’heure et ne cache pas son goût pour le plaisir et la transgression...

    Cette période florissante est propice à un bouillonnement culturel et artistique sans précédent, auquel le jazz va largement contribuer. Née dans les communautés afro-américaines du sud des États-Unis, cette musique trouve d’abord à La Nouvelle-Orléans - et notamment dans le quartier sulfureux de Storyville - un formidable terrain d’expression. Pour divertir leurs clients, les bars et lupanars recrutent des musiciens qui laissent libre cours à leur imagination avec leurs cuivres, leurs saxos et leurs trompettes.

    Du charleston au lindy hop

    En 1917, les autorités ferment Storyville. Les artistes se disséminent alors à travers le pays et gagnent les grandes villes où ils investissent de nouvelles scènes : les clubs tenus par les bootleggers, ces contrebandiers qui, à la faveur de la prohibition, feront fortune dans l’industrie souterraine de la production et de la distribution d’alcool. Chicago devient le fief du jazz style "New-Orleans". C’est  là qu’en 1925 Louis Armstrong créera son premier groupe, les Hot Five, tandis qu’à New York, le Cotton Club fondé par le gangster Owen Madden verra les débuts de Duke Ellington.

    Après la musique, la danse : c’est d’abord le charleston qui, incarné par Joséphine Baker, fait le bonheur des flappers, ces jeunes femmes émancipées qui vivent les Années folles avec intensité. Puis émerge dans les rues de Harlem un mouvement inspiré du charleston : le lindy hop, ainsi baptisé en référence à l’aviateur Charles Lindbergh - dit "Lindy" - qui, en 1927, sera le premier pilote à rejoindre Paris depuis New York, sans escale et en solitaire. Cette danse énergique et festive ouvrira d’ailleurs la voie au rock’n’roll.

    Gatsby, roman emblématique d’une époque

    Les "Roaring Twenties" sont également une période faste pour le 7e art, qui devient un divertissement de masse. Le public se prend de passion pour ses premières stars, Charlie Chaplin et Mary Pickford. C’est aussi à ce moment-là que les grandes compagnies, telles Paramount, Fox, Metro et United Artists se développent.

    Enfin, du côté de la littérature, les twenties marquent l’avènement de plusieurs auteurs emblématiques de la "Lost Generation", notamment Ernest Hemingway ou Francis Scott Fitzgerald qui, avec Gatsby le Magnifique, publié en 1925, signera le roman le plus emblématique de cette époque charnière dans l’histoire culturelle des États-Unis.

    Replongez-vous dans l’atmosphère de ces années folles avec le concert des Frères Jack le vendredi 14 septembre pour l’Ouverture de la saison culturelle de Dammarie-lès-Lys.

     

    Par Natacha Czerwinski (TOUTécrit)