Billetterie en ligne
culturetvous.fr : concerts, spectacles, événements...
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Zoom sur

Le fruit du hasard ?

Publié le 12 Avril 2017

Par définition, le hasard est imprévisible. Et sa seule évocation a quelque chose de magique. Certains y voient un signe du destin, d’autres un coup du sort. Une chose est sûre, il inspire les auteurs. Ecrivains et réalisateurs en ont fait un thème de choix. Et ce n’est pas par hasard !

  • Destin, aléa, coïncidence, concours de circonstances… le hasard fascine par son ambivalence. Un événement imprévu se produit et tout peut changer. Favorables ou défavorables, les conséquences  peuvent faire basculer le cours d’une vie vers une suite heureuse… ou pas. Tout dépend de quel côté tombe la balle !

     

    A pile ou face

    Match Point de Woody Allen illustre à la perfection cette ironie du sort. Le film s’ouvre sur l’image, au ralenti, d’une balle suspendue au dessus d’un filet de tennis : la métaphore du hasard décidant de la victoire ou de la défaite. Le hasard, comme pied de nez au déterminisme - théorie selon laquelle tout événement a une cause –, est un sujet d’étude passionnant pour les penseurs. Les auteurs surréalistes ont d’ailleurs élaboré une véritable poétique du hasard. Dans Nadja et Les Vases communicants, André Breton relève quantité de coïncidences, faits, signes, événements inattendus... et théorise ainsi la notion de « hasard objectif ». Parmi les techniques d’écriture aléatoire des surréalistes : le cadavre exquis. Il s’agit d’un texte rédigé à plusieurs où chacun écrit à tour de rôle sans savoir ce que l’autre a écrit. En laissant le hasard s’occuper des mots, les auteurs se libèrent des entraves de la raison. Le hasard a donc le pouvoir de changer le cours de l’histoire. Dans le même esprit, le livre-objet de Raymond Queneau, Cent mille milliards de poèmes, offre au lecteur la possibilité de composer lui-même son poème, à volonté.

     

    Advienne que pourra !

    Moins philosophique, mais tout aussi énigmatique, le thème de la rencontre amoureuse fortuite ou improbable fait couler beaucoup d’encre. Dans Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, le hasard se joue des personnages, mais l’issue débouche sur un mariage. Un début chaotique, des rendez-vous manqués et une fin heureuse font aussi la recette des histoires d’amour au cinéma. Dans Ma nuit chez Maud d’Eric Rohmer, le hasard est le postulat de départ. Quand Harry rencontre Sally : encore le hasard. Dans la pièce, Quand souffle le vent du Nord, présentée à Saint-Fargeau le 12 mai : toujours le hasard… Le hasard, encore et toujours. C’est à se demander s’il ne le fait pas exprès !