Billetterie en ligne
culturetvous.fr : concerts, spectacles, événements...
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Zoom sur

Ferme en littérature et au cinéma

Publié le 17 Février 2017

Dans la littérature enfantine, la ferme est bien souvent un lieu de découverte et d’apprentissage. Mais quand les romanciers et les cinéastes s’en emparent, il devient un espace de fiction où tout semble possible…

  • Les contes pour enfants regorgent d’histoires de ferme, d’animaux et de paysans. Un univers pastoral, mis en scène pour distraire, émerveiller et, parfois, initier les plus jeunes au monde agricole. La chèvre de Monsieur Seguin d’Alphonse Daudet, Les Contes du chat perché de Marcel Aymé, Gédéon de Benjamin Rabier… des décennies après leur publication, ces classiques occupent toujours une place de choix sur les étagères des bibliothèques jeunesse.

     

    Les animaux prennent la parole

    Quand les auteurs écrivent pour les adultes, la ferme recèle d’autres pouvoirs. Ainsi, des écrivains célèbres usent abondamment de l’anthropomorphisme pour mieux dénoncer les travers des hommes : sous leur plume, les animaux deviennent le miroir des hommes et de la société. Ainsi, dans ses fables, La Fontaine utilise notamment les animaux de la ferme pour créer une grande fresque allégorique. Chaque caractère humain est mis en exergue par sa représentation animale : le renard est rusé, le lièvre prétentieux, le loup cruel, l’agneau naïf et l’âne stupide…

    Georges Orwell a recours au même procédé dans La ferme des animaux. Son roman décrit une ferme dans laquelle les animaux se révoltent, prennent le pouvoir et finissent par chasser les hommes. Paru en 1945, ce classique de la littérature est aussi une satire de la Révolution russe et, plus largement, du totalitarisme.

     

    Un terrain d’expérimentation

    La ferme possède d’autres ressorts romanesques. Elle peut devenir un lieu de révélation, à l’image de La symphonie pastorale, de Claudel. En recouvrant la vue, l’héroïne du roman fait ainsi la douloureuse expérience de la réalité et du mensonge.

    L’univers de la ferme devient parfois le lieu du drame. C’est le cas, par exemple, avec Des souris et des hommes de Steinbeck. Dans ce roman, les deux héros, amis d’enfance, travaillent comme saisonniers de ranch en ranch, jusqu’à ce que l’un tue la belle-fille du fermier, avant que son compagnon ne le tue à son tour…

    Le cinéma s’est aussi emparé de cet univers pour donner naissance à des films aussi différents que Le bonheur est dans le pré, Padre Padrone, Une hirondelle a fait le printemps, La Veuve Couderc, L’Arbre aux sabots ou encore Les moissons du ciel… Bref, une source d’inspiration inépuisable.