Billetterie en ligne
culturetvous.fr : concerts, spectacles, événements...
Imprimer Partager
Vous êtes ici
Accueil /// Actualités
retour

/// Interviews

Etienne Sarthou, batteur du groupe AqMe

Publié le 30 Décembre 2016

Depuis plus de quinze ans, les musiciens du groupe AqMe mettent le feu à la scène métal française et ont conquis le cœur de plus d’une génération d’amateurs de rock. Rencontre avec Etienne, batteur du groupe.

  • Parlez-nous des débuts ?

    AqMe a vu le jour dans les années 90 avec la nouvelle vague des groupes de rock français. A cette époque - pour ceux qui s’en souviennent encore, on a formé la « Team Nowhere » : un collectif de plusieurs groupes de néo métal de la région parisienne, qui regroupait Enhancer et Pleymo notamment. C’est de là que tout est parti : même si la « team » n’existe plus, cet univers reste encore dans notre ADN.

     

    Comment définiriez-vous votre style ?

    En fait, je crois qu’on ne peut pas vraiment nous ranger dans une case précise. Bien que nous soyons influencés par la scène rock et métal, nous n’avons jamais voulu mettre un nom définitif sur notre style. Lorsque le groupe est né dans les années 90, les étiquettes de genres étaient brouillées, tout avait un peu tendance à se mélanger… Certains disent qu’on se démarque parce qu’on chante en français, mais nous sommes loins d’être les seuls de la scène métal à le faire !

     

    Quelle a été l’évolution du groupe ?

    On a changé de « line-up » plusieurs fois, mais je crois que le groupe a réussi à conserver une identité forte. Le départ de Ben, notre ancien guitariste, puis de Thomas en 2011 et l’arrivée de Vincent au chant ont pu surprendre le public. Mais chaque transition s’est finalement très bien passée et la grande majorité des fans a suivi. Bien que certains morceaux soient plus violents que d’autres, on a toujours réussi à maintenir un équilibre entre calme et énergie, douceur et nervosité. L’album Dévisager Dieu, sorti en 2014, s’inscrivait dans un style plutôt radical et emporté : le prochain viendra équilibrer la balance avec des tonalités plus apaisées. On aime bien pouvoir se permettre ces passages de l’un à l’autre, c’est vraiment ce qui fait notre singularité.

     

    Des projets ?

    Nous sommes en train de boucler le huitième album qui devrait sortir début 2017, et on prévoit aussi de faire une tournée. Nous n’avons pas encore de dates fixées et la question actuelle porte davantage sur l’organisation générale de notre travail l’année prochaine, parce que nous avons des emplois du temps chargés les uns les autres… Je ne peux pas en dire plus pour l’instant, mais une chose est certaine. En 2017, AqMe va « envoyer du lourd », alors restez à l’écoute !